La fonte de la banquise: un cri d’alarme, PAS une opportunité commerciale !

En 2010 l’Arctique canadien a connu un record de températures sans précédent. Fin 2012, l’Organisation météorologique mondiale annonçait que la glace de l’océan Arctique avait atteint son niveau le plus bas jamais mesuré. Les ressources de cette région – pétrole, gaz, minerai de fer, uranium et même diamants – apparaissent soudainement comme facilement accessibles. Les compagnies minières et d’énergies font à présent marche vers le nord, voyant cette fonte comme une incroyable opportunité financière.

Mais les risques en valent-ils vraiment la peine ? Souhaitons-nous réellement continuer à investir dans les énergies fossiles alors qu’il a été prouvé qu’elles sont la cause principale du réchauffement climatique ? Quelles leçons devons-nous tirer de la fonte de l’Arctique ? En avril 2013, une conférence des Verts/ALE a tenté de mesurer les impacts du changement climatique dans cette région, a donné l’opportunité aux investisseurs comme aux groupes écologistes de faire connaitre leurs positions sur le forage en mer et enfin,  a essayé de voir quel pourrait-être le rôle de l’Union européenne dans cette région.

A cette occasion, le groupe de travail Climat des Verts européens a réalisé un petit film qui a reçu le 3ème prix du public au Green up Festival.

Remonter