Elections

Les candidats aux élections législatives

74-1 : Jean-Jacques Bouchet (Françoise Creuset, suppléante)

74-2 : Jeannie Tremblay (David Malacrida, suppléant)

Communiqué de presse des élus du Rassemblement citoyen écologique et solidaire!

 « Nous serons une opposition ferme, face à une droite extrême » » !

Les élections régionales de 2015 vont laisser des traces dans le paysage politique français. Après une campagne électorale de bas étage où les petites phrases, l’état d’urgence et la surenchère sécuritaire ont pris le dessus sur les enjeux régionaux et les aspirations des citoyens pour leur quotidien, la droite l’emporte dans 7 régions sur 13. Les régions Nord Pas de Calais Picardie et Provence Alpes Côte d’Azur sont aujourd’hui privées de pluralisme et n’auront aucun représentant de gauche et écologiste dans leurs assemblées.

Sombre tableau qui confirme qu’il est urgent de repenser notre système démocratique et électoral.

En Auvergne Rhône-Alpes, M. Wauquiez après avoir repris dans sa campagne les idées du FN s’installe à la présidence de la Région. Après avoir proposé des centres d’internement et des portiques de sécurité dans les lycées, après avoir fait des promesses démagogiques qui ne relèvent pas de la Région, après avoir insulté et méprisé l’écologie et les écologistes, après avoir menacé les associations et valorisé la Manif pour tous, ces champions du cumul des mandats vont devoir enfin construire un projet politique pour les Auvergnats et les Rhônalpins. Après cette campagne nauséabonde, nous craignons le pire pour notre région et le bien vivre des habitants.

La droite extrême est aujourd’hui à la tête de notre région. Nous nous battrons fermement pour qu’Auvergne Rhône-Alpes ne bascule de fait à l’extrême-droite. Nous ne les laisserons pas mettre à mal la devise républicaine de liberté, d’égalité, de fraternité en toute impunité. Nous ne les laisserons pas détruire la vie associative et les mécanismes de solidarité. Nous n’accepterons aucun recul dans la lutte contre le dérèglement climatique et contre la pollution. Le Rassemblement citoyen écologique et solidaire aura un groupe de 8 élu-es dans cette nouvelle Région. Nous serons déterminés, nous ne nous résignerons pas, et l’ensemble des habitants qui auront à pâtir de ces orientations politiques pourront compter sur nous pour les défendre dans l’assemblée.

Laurent Wauquiez représente la droite dure, extrême : nous serons une opposition dure, ferme. En lien avec tous les acteurs qui commencent déjà à s’inquiéter de leur sort, nous organiserons les
résistances des élus et des citoyens. Nous travaillerons chaque dossier, nous alerterons de tout ce qui se trame dans l’assemblée, nous incarnerons et ferons vivre l’opposition de gauche et écologiste tout au long du mandat. Rien ne sera épargné à M.Wauquiez et à ses équipes.

Les élu-es du Rassemblement citoyen écologique et solidaire : Fatima Bezli (Puy de Dôme), Monique Cosson (Métropole de Lyon), Fabienne Grébert (Haute-Savoie) Jean-Charles Kohlhaas (Rhône), Andréa Kotarac (Métropole de Lyon), Myriam Laïdouni-Denis (Isère), Emilie Marche (Isère), Corinne Morel Darleux (Drôme).

 

 

Ce dimanche 6 décembre, la liste du Rassemblement citoyen écologique et solidaire a obtenu le résultat de 6,9 % sur l’ensemble de la Région Auvergne Rhône-Alpes . Ce résultat n’est pas à la hauteur de nos ambitions. Nous avons pâti d’un contexte politique national difficile, et d’un déficit d’exposition médiatique injuste, qui nous a handicapé dans la défense de notre projet et de nos idées.

Ce n’était toutefois qu’une étape dans la construction et l’amplification de notre Rassemblement, qui est amené à se poursuivre. Nous remercions toutes celles et tous ceux, candidats et militants, qui n’ont pas compté leur temps pour porter le projet et les idées du Rassemblement au cours des derniers mois. Nous pouvons être fiers de notre campagne innovante et dynamique.

Face à la poussée de l’extrême-droite incarnée par le Front national, et de la droite dure incarnée par Laurent Wauquiez, nous devons faire preuve d’humilité et prendre nos responsabilités. Après 20 heures de négociations, soucieux de permettre à nos électeurs d’être représentés, et n’étant pas en mesure de maintenir nos listes au second tour, nous avons pris la décision de regrouper nos listes avec celles du Parti socialiste conduite par Jean-Jack Queyranne et du Parti communiste conduite par Cécile Cukierman.

Ce regroupement doit permettre à notre Rassemblement d’être représenté au conseil régional à hauteur de son résultat. Dans le cadre de cet accord, nos élus, qui siègeront dans un groupe unique, resteront libres, et ne seront contraints à aucune solidarité de gestion. Ils ne prendront pas part à l’exécutif, et pourront ainsi défendre jusqu’au bout le projet du Rassemblement dans son intégralité. L’implication militante est amenée à se poursuivre dans le cadre d’une assemblée représentative, vouée à travailler avec les élus qui en émanent.

Le 13 décembre, nous appelons à la mobilisation pour faire battre la droite et l’extrême-droite.

 

 

La campagne des Régionales

Parce que la Haute-Savoie ne sera pas à l’abri du réchauffement climatique. Parce que les actions des pouvoirs publics sont nécessaires pour que le réchauffement ne s’emballe pas. Parce qu’il est urgent que les territoires prennent des mesures d’adaptation, le Rassemblement s’est manifesté dans le centre ville le 4 novembre.

ELECTIONS REGIONALES 6 et 13 décembre 2015 MODE DE SCRUTIN  FUSION DES REGIONS

Dans certaines nouvelles régions, la fusion entraîne un transfert d’élus d’une ancienne région vers l’autre
Exemple : Rhône-Alpes Auvergne
En 2010 : 157 élus en RA / 47 élus en Auvergne
Prévision 2015 :
168 élus en RA / 36 élus en Auvergne

• Le scrutin est un scrutin de liste à deux tours avec une prime majoritaire de 25% des sièges pour la liste obtenant la majorité absolue des suffrages au premier tour, ou la majorité relative des suffrages au second tour (proportionnelle à la plus forte moyenne)
• Liste régionale avec des sections départementales (nombre de candidats par section = nombre d’élus prévisibles + 2)
Rhône-Alpes Auvergne 230 candidats / 204 élus

• Pour qu’une liste se maintienne de façon autonome au second tour, elle doit avoir obtenu au premier tour un nombre de voix égal à 10% minimum du nombre des suffrages exprimés.
• Les listes ayant recueilli au moins 5 % des suffrages exprimés pourront fusionner avec les listes présentes au second tour.
• Si une seule liste atteint les 10% au premier tour, la liste arrivée deuxième peut se maintenir. Si aucune liste n’atteint les 10%, les deux listes arrivées en tête peuvent se maintenir.

• Au dernier tour, il est procédé à une répartition des sièges entre les listes en fonction des résultats obtenus sur l’ensemble de la circonscription régionale, entre toutes les listes ayant obtenu au moins 5% des suffrages exprimés.
Rhône-Alpes Auvergne 204 sièges
Prime majoritaire 51 sièges (25%) – reste 153 sièges
2nd tour Liste A 40% Liste B 38 % Liste C 22%
Liste A 112 sièges (61 + 51) – Liste B 58 sièges – Liste C 34 sièges

Le nombre d’élus par départements n’est donc pas connu avant le vote. Il peut correspondre au nombre de candidat sur la liste moins 2 mais il peut y avoir des écarts par rapport à cette estimation initiale notamment du fait des différences de participation d’un département à l’autre (une meilleure participation dans un département peut faire gagner un siège) ou de l’application de la prime majoritaire (un département votant différemment de la région peut perdre un siège en profitant moins de la prime majoritaire).

• Au niveau administratif
– Si pas de fusion et maintien de la liste, il suffit que le tête de liste redépose la liste (forcément à l’identique, sans besoin d’accord des colistiers)
– Si fusion, nécessité de l’accord du tête de liste et de chaque candidat individuellement pour intégrer la liste fusionnée
Il n’est pas possible d’intégrer une autre liste. L’ordre des candidats et le nom de la liste peuvent changer sur la liste fusionnée.

 

Communiqué du Rassemblement

«Pas de pays sans paysans !» Le cri d’alarme du Rassemblement
Le 7 octobre 2015 à Clermont Ferrand – A l’occasion du Sommet de l’Élevage de Clermont-Ferrand, le Rassemblement
citoyen, écologique et solidaire lance un appel au monde agricole.
Parce que les agriculteurs, durement touchés ces dernières années, doivent pouvoir vivre dignement de leur travail sans se
ruiner au travail. Parce que la santé des habitants d’Auvergne Rhône-Alpes ne se négocie pas. Parce que nos territoires
sont riches de leur cultures, en vallée comme en montagne, et capables de produire bon et bien. Finissons-en avec un
modèle qui ne fonctionne pas, qui broie les hommes et les femmes, ruine les paysans, laisse atterrir dans nos assiettes
des produits nocifs, appauvrit les sols et met l’avenir des générations futures en péril.
Le modèle agricole dit « conventionnel » est à bout de souffle : un agriculteur se suicide tous les deux jours, 1 sur 5 souffre
de pathologies directement liées à l’utilisation de pesticides et notre belle Région a vu disparaître 28% de ses fermes et
exploitations agricoles entre 2000 et 2010. Il faut être responsable, lucide et apporter maintenant des réponses à cette
crise profonde.
Tournons la page : il nous faut changer de modèle, et sans attendre !
«Nous devons réaffirmer que l’agriculture est l’affaire de tous, de la fourche à l’assiette, et non une source de business
pour une poignée de groupes industriels mondiaux. Nos territoires doivent retrouver une autonomie alimentaire c’est
à dire restaurer la capacité de nos villes et de nos campagnes à fournir une alimentation qui retrouve du sens et rende
la qualité accessible à tous ! » explique Olivier Keller, paysan et tête de liste du Rassemblement en Ardèche.
Qui pourrait encore prétendre que l’agriculture bio et locale est marginale, quand le secteur poursuit une croissance à deux
chiffres et génère plus d’emplois que les exploitations conventionnelles ?
«Du picodon du Diois aux vaches Ferrandaises du Puy de Dôme, notre future grande région a les ressources naturelles
et les compétences humaines pour changer la donne en matière d’alimentation. Nous en avons la volonté politique et
nous en avons les outils. Alors allons-y ! Changeons radicalement nos politiques agricoles en direction des modèles
les plus vertueux. Producteurs comme consommateurs y trouveront leur intérêt : santé, environnement, adaptation
au changement climatique, sécurisation des revenus… Notre credo : des politiques publiques d’aide et d’accompagnement,
et non de culpabilisation. Bien vivre, mieux se nourrir, on y a tous intérêt !» poursuit Corinne Morel Darleux,
porte-parole régionale du Rassemblement et tête de liste dans la Drôme. A deux mois des élections régionales, le
Rassemblement citoyen, écologique et solidaire entend rappeler ses priorités en matière de politique agricole
régionale :
• Aide aux exploitations à taille humaine (les plus fragiles, les «petits») et à la conversion des agriculteurs en bio : pour que l’argent public aille là où il y en a besoin et favoriser les conversions, les aides de la Région seront développées, conditionnées et bonifiées selon les besoins réels et les pratiques culturales, en privilégiant des critères sociaux et environnementaux, autres que la superficie et le nombre d’hectares
• Autonomie alimentaire des élevages : nous poursuivrons et amplifierons la politique régionale qui aide les éleveurs à produire leur propre fourrage plutôt que d’importer du soja OGM d’Amérique du Sud par exemple, par un système d’aide au diagnostic et aux investissements.
• Adaptation au changement climatique et sécurisation des revenus : la Région accentuera fortement ses aides à la diversification et au développement de cultures moins gourmandes en eau
• Du bio et local dans les lycées : le Rassemblement amplifiera massivement la présence d’aliments bio et locaux dans l’ensemble des cantines des lycées gérés par la Région.
• Lutte contre la disparition du foncier agricole : nous créerons un réseau foncier agricole régional, permettant de reprendre la main sur les politiques d’installation-transmission et d’endiguer la disparition des terres.
• Contre le bétonnage inutile des terres agricoles : aucune aide publique régionale n’ira dans les projets inutiles et nuisibles d’artificialisation des terres arables.
• Enfin, avec le Rassemblement, l’ensemble de la Région Auvergne Rhône-Alpes se déclarera hors-zone OGM et hors-zone Tafta, afin de résister aux politiques libérales d’agrobusiness mondialisé, qui ruinent les agricultures nourricières et les paysans, ici comme ailleurs.

Contact presse :
Nathalie BLIN
09 72 53 04 17 / 06 52 47 05 65 / blinathalie@gmail.com

 

Elections régionales des 6 et 13 décembre prochains

Le groupe local est présent dans le Rassemblement. La mise en route de la dynamique a eu lieu le 31 août à la brasserie de la Coupole à Annecy.

Lcmt CT régionales 2015

 

Elections départementales des 22 et 29 mars 2015 : résultats et retours sur la campagne

Annecy 1 : Françoise CREUSET (EELV) et Christian JEANTET (divers gauche)

échouent au second tour avec 43,48% des voix mais font le meilleur score à gauche du département

Annecy 2 : Louisa BERRAHAL-MOGENET (EELV) et Daniel DEBIOLLES (EELV)

font 12,86% des voix. Ils arrivent avant le binôme Alain Bexon et Bérangère de Sacy (divers droite) qui nous avaient devancés aux municipales.

Avant collage

Seynod : Marie-Cécile ROTH (EELV) et Ghyslain LA SPIZA (PS)

ratent de peu le second tour avec 21,77% des voix.

Annecy le Vieux : Jocelyne DRUJON (EELV) et Christian PONCET (PS), Bénédicte SERRATE (EELV) et Jean-Pierre GRENET (PS)

Equipe Annecy le Vieux

arrivent au second tour et font 35,78% des voix

Faverges : Jeannie TREMBLAY (EELV) et Michel VIGNOUD

Canton de FAVERGES

Jeannie et Michel Canton de FAVERGES

font 18,02% au premier tour

Un commentaire pour “Elections”

  1. Pourriez-vous me communiquer vos lieux et dates de réunions/meetings concernant les communes incluses dans la C2A ?

    Merci d’avance

    Cordialement

    Didier Paitreault

Laissez un commentaire

Remonter