Après la manifestation lors de la venue du Ministre Collomb ce jeudi à Annecy

Petit témoignage d’une dérive inquiétante:
Annecy, place de la Mairie, 31 mai 2018, 17h30
.. Ligue des Droits de l’Homme,.NPA, EELV, CGT, France-Palestine, Attac, Solidaires, Un toit pour tous…etc…une petite cinquantaine de citoyens-militants s’étaient donné rendez-vous avec banderoles et drapeaux pour signifier pacifiquement mais clairement, au Ministre Collomb, leur désapprobation face à la politique sécuritaire et migratoire qu’il promeut. Pas de cagoules noires, pas de battes de base-ball,  pas de cocktails Molotov, juste des annéciens un peu engagés et actifs dans la cité.
En face, devant l’entrée de la Mairie, le ban et l’arrière-ban des élus et personnalités invités à assister à la signature de la « stratégie locale de sécurité », attendaient eux aussi.
Entre les deux groupes , cernant au plus près les manifestants, un escadron de CRS, arme au poing pour certains, bombe lacrymogène à la main pour d’autres. Plusieurs camions de renforts étaient stationnés derrière la Mairie, au cas où sans doute…
Le ministre tardant à arriver, l’orage violent et diluvien fut plus rapide : en quelques minutes, les militants ruisselaient, parapluies retournés, k-way transpercés.
Devant un tel coup du sort, plusieurs, écoeurés, décidaient d’aller se mettre à l’abri…mais c’était sans compter sur la nouvelle « police du quotidien » ! Interdiction de bouger. En clair:  » vous avez voulu venir, et bien, restez maintenant ».
Ainsi ce jour, sans doute une première à Annecy, chacun a pu apprécier, en temps réel, et sans pour autant être dans le Grand Salon, la force d’une  » stratégie locale de sécurité »…ou un glissement progressif vers un État répressif bien loin des valeurs républicaines et démocratiques portées par les militants présents.
L’avenir ne s’annonce pas radieux.
          Annie Collinet

Remonter